Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Journée mondiale de l’immensité

13 mars @ 10 h 00 - 11 h 00

Manifestation statique le 13 mars de 10h à 11h, place Saint-Jean (1000 Bruxelles), presque en face du Parlement bruxellois, à l’initiative du Syndicat des immenses.

On a besoin de votre soutien : venez nombreux !

Objectif de la manifestation Imposer la mention de toutes les personnes sans chez-soi dans le Code bruxellois du logement (et pas uniquement des personnes sans chez-soi mais jouissant d’un abri provisoire).

Explication L’absence de toute mention des personnes sans-abri (au sens strict et correct du terme) accrédite insupportablement que ces personnes-qui-n’ont-même-pas-un-abri-provisoire n’existent pas selon le Code du logement. Or ne-pas-avoir-ne-fût-ce-qu’un-abri-provisoire ne signifie pas ne-pas-être-concerné·e-par-le-logement. Avoir zéro-logement ne signifie pas être étranger·ère à la sphère du logement. L’Article 23 de la Constitution, qui consacre le droit au logement et dont le Code du logement détaille les conditions de sa digne effectuation, n’exclut personne et doit donc inclure, ne serait-ce qu’en les mentionnant, les personnes-qui-n’ont-même-pas-un-abri-provisoire.

« Vous jouez sur les mots : le Code du logement ne peut logiquement concerner les personnes en non-logement ! » L’objection ne tient pas. Pour le démontrer, il suffit de rappeler que, dans son article 2 des Dispositions générales, le Code du logement mentionne « les maisons d’accueil, les maisons de vie communautaire, les abris de nuit, les maisons d’hébergement de type familial et tout autre logement collectif réglé́ par une législation particulière » et précise que le Code du logement ne s’applique pas pour ces structures. Il eût fallu de même préciser que le Code du logement n’est pas d’application pour les personnes-qui-n’ont-même-pas-un-abri-provisoire. C’est l’exigence des participants à la manifestation du 13 mars.

« Ok, ok, mais c’est pas si grave que ça… » Que du contraire. L’oubli − ou l’omission (in)volontaire − des personnes-qui-n’ont-même-pas-un-abri-provisoire n’implique pas uniquement l’humiliant et cinglant déni sociétal de leur existence concrète. Il peut, en plus, parfois, impliquer leur verbalisation (cas exemplaire de « punition d’être encore vivant », qui est au cœur de la nécropolitique*). Tel fut le cas, à deux reprises, pendant la crise du coronavirus, quand l’obligation de confinement, puis le couvre-feu, furent édictés sans exemption explicite des personnes-qui-n’ont-même-pas-un-abri-provisoire…** Et tout cela n’est pas sans lien avec le fait, dénoncé avec succès par le Syndicat des immenses, qu’être en non-logement n’est pas considéré un problème de logement…***

« Ok, ok… mais pourquoi le 13 mars ? » Le Syndicat des immenses a décrété le 13 mars « Journée mondiale de l’immensité », c’est-à-dire de la survie sans authentique chez-soi. Pourquoi ? Parce que le 13 mars 2020 ont été trouvés, comme par miracle, des financements et des énergies remarquables à destination des immenses suite à l’officialisation de la pandémie du coronavirus, et que, si ces financements et énergies avaient été demandés le 12 mars, il aurait été répondu : « Désolé, ce n’est pas possible, on fait déjà le maximum… ». Comme quoi, quand on décide de vouloir, on peut tout à fait.****

« Sera-ce la première édition de la Journée mondiale de l’immensité ? » Non. La première édition a eu lieu en 2023, et, pour l’occasion, le Syndicat des immenses a mené deux actions simultanées.*****

* La nécropolitique est un des 4 thèmes de Politique et immensité, du Syndicat des immenses et alii, Maelström, 2022.
** Voir « Fêter la Saint-Covid le 13 mars ? », un des 4 thèmes de Politique et immensité, op. cit..
*** Voir l’action de février à juin 2022.
**** Le magnifique accueil réservé en Région de Bruxelles-Capitale aux 11.000 sans-chez-soi (les réfugiés ukrainiens, dont aucun ne s’est retrouvé à la rue) l’a démontré avec encore plus d’éclat. Lire les détails dans Politique et immensité, op. cit..
***** Voir ici « l’immense scandale » et « l’immense question » portée par le Syndicat des immenses.

 

 

Détails

Date :
13 mars
Heure :
10 h 00 - 11 h 00

Organisateur

Syndicat des immenses