Du 18 au 22 juin 2024, L’immense after fera suite à L’immense festival qui a eu lieu en mars 2024. Pendant une semaine, la question du logement et les revendications des immenses (= les personnes en non-logement ou en mal-logement) s’inviteront dans des espaces culturels et publics bruxellois.

En mars, au moins 83 événements dans une trentaine de lieux ont dit, crié, écrit, jouée, chanté, montré que le sans-chez-soirisme n’est pas une fatalité et que nous pouvons décider collectivement d’y mettre fin (premières traces ici). Évidemment, quand c’est immense, ça dépasse. Il en restait un peu pour un after en juin et l’édition 2025 du festival s’annonce déjà du 15 au 23 mars.

Rappel de l’objectif.  La Finlande est le seul pays européen où le sans-chez-soirisme (mot correct pour “sans-abrisme”) diminue, au point d’arriver à zéro sans-chez-soi d’ici 2027. L’immense festival veut permettre au grand public bruxellois de se saisir, en connaissance de cause, de la question suivante : décidons-nous, collectivement, d’en finir également avec le sans-chez-soirisme qui brise des milliers de vie, puisque, la Finlande le prouve, c’est possible et, en plus, économiquement rentable ?

  • Le sans-chez-soirisme n’est pas une fatalité, mais un choix politique, et un autre choix est possible
  • Brusselaars moeten weten dat er een vraag rijst over dak- en thuisloosheid
  • The war against homelessness is too serious to leave “experts” in peace


Concrètement.
Des événements culturels − au sens large du terme − touchant de près ou de loin l’immensité (= la survie sans authentique chez-soi), impliquant d’une manière ou d’une autre des immenses (= les personnes en non-logement ou en mal-logement) et sur le territoire de la Région bruxelloise.

Deux films réalisés par le Syndicat des immenses (à l’initiative du festival) résument le cœur politico-théorique du festival : À bas les 4 piliers du sans-chez-soirisme persistant ! (2’ 23’’) et Udéskif toute ! (7’ 18’’).

Suivez-nous
: Facebook et
Instagram


Pour aller plus loin
: la vidéo Le sans-chez-soirisme en 33 minutes, l’article Dix-sept mots pour en finir avec le sans-chez-soirisme, et sa version courte Le sans-chez-soirisme n’est pas une fatalité , constituent le cœur théorique de L’immense festival.